martyres nucléaires
Exposition des voitures piégées des martyres nucléaires
Plusieurs scientifiques nucléaires iraniens ont été victimes d'attentats ou de disparitions, ces dernières années par des groupes terroristes. C’est évident que les puissances occidentales et Israël tentent par ce biais de freiner l'avancée de programme nucléaire de l’Iran.
 
Le 29 novembre 2010, deux attentats à la voiture piégée avaient visé deux physiciens ayant des responsabilités dans le programme nucléaire du pays, Dr. Majid Shahriari et Fereydoon Abbasi Davani, l’ex-président de l’Organisation de l’Energie atomique de l’Iran, tuant le premier et blessant le second ainsi que les deux épouses des deux hommes. 
 
Le 12 janvier 2010, un autre scientifique nucléaire iranien, Dr. Masoud Ali Mohammadi, avait été tué dans un attentat que Téhéran avait attribué à "des mercenaires" agissant pour le compte d'Israël et des Etats-Unis.
 
Le 23 juillet  2011, Dr. Daryoush Rezaei, un expert de 35 ans qui avait des liens avec l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA a été perpétré devant son domicile par des terroristes à moto.
 
Le 11 janvier 2012, un autre professeur d'université iranien, Dr. Ahmadi Roshan a été tué lors de l'explosion d'une bombe magnétique placée sur une voiture à bord de laquelle il se trouvait en compagnie de deux autres passagers, mercredi, par l'explosion d'une bombe placée sur sa voiture près de l'université Allameh Tabatabai, située dans l'est de Téhéran. 
Cette exposition renfermant les quatre voitures piégées des martyres nucléaires a été inaugurée en présence du président de l’Organisation de l’Energie Atomique de l’Iran, Dr. Salehi, en Février 2014. 
 
آیت الله العظمی سید علی خامنه ای